Matière éthérique

De Wiki d'exploration de la conscience
Aller à : navigation, rechercher


Résumé[modifier | modifier le wikicode]

La matière éthérique possède de nombreux surnoms issus de différentes cultures : chi, énergie vitale, fluide magnétique...

Les différentes observations, témoignages et expériences directes [1][2][3][4][5][6][7] amènent à considérer qu'il s'agit d'une "énergie" / substance subtile dont les propriétés sont spécifiques, et au comportement proche d'une matière, qui supporte la vie et qui agirait comme un liant entre notre corps humain (syn. corps physique, corps matériel, corps de chair, soma) et le corps "astral" (syn. corps émotionnel, corps de lumière, psychosoma).

Cette "substance" possède des caractéristiques propres. Certains de ses comportements peuvent être mis en évidence par des expériences directes et personnelles ou des expériences en groupe (voir techniques énergétiques). Elle est décrite comme n'étant pas séparée de l'information qualitative qu'elle contient.

La (ou les) matière(s) éthérique(s) sert(servent) de "matière première" pour l'energosoma (syn. corps énergétique, corps vital, corps éthérique). La circulation complexe de cette "matière" est décrite dans la tradition chinoise, notamment dans le Tao.

La tradition chinoise décrit plusieurs types de "chi" en fonction de l'énergie spécifique de certains organes et de certaines fonctions (voir energosoma).

Définition selon les traditions[modifier | modifier le wikicode]

Les anciens peuples avait l'intuition de l'existence d'une force invisible qui véhiculerait la force vitale, les chinois l'appelait chi, les japonais ki. Cette "énergie" aux multiples aspects était selon eux le garant d'un équilibre cosmique, le moindre déséquilibre pouvant apporter la destruction. C'est à partir de cette idée que les philosophies chinoises et japonaises ont fondé leur modèle sociétal et scientifique (culture du consensus, recherche de l'équilibre, remise en question à la recherche de la source de son malheur, respect de la hiérarchie...).

Au delà de l'aspect purement spirituel, le concept de chi trouva son essor dans la médecine chinoise qui se veut traditionnelle, préventive et non invasive. En chine, il est commun d'aller voir le médecin traditionnel pour se maintenir en santé et d'aller voir par la suite le médecin (occidental) quand le praticien traditionnel aurait failli à son devoir : celui de maintenir son patient en santé.

(libre à vous d'étoffer cette partie de la page selon vos connaissances et recherche sur le sujet : prana, indien, pneuma occidental et concept énergétique égyptienne.)


Aspect quantitatif[modifier | modifier le wikicode]

Il semblerait que nous possédons tous un capital énergie, mais que celui-ci est différent selon plusieurs facteurs comme l'état émotionnel, la pratique d'un sport, l'alimentation... Il est permis de penser que ces facteurs influent de manière ponctuelle sur la quantité de l’énergie. Autrement dit, on emporte avec nous la quantité d’énergie nécessaire à notre état du moment.[8]

Comment faire pour en avoir plus ?

Je me risquerai à dire qu'il faut pratiquer une activité qui mobilise plusieurs aspect de notre être : comme par exemple un art martial, de la course à pied, du yoga,le jeune, de la médiation accompagné d'une respiration énergétique (pranayama)... De plus, j'ai remarqué pour avoir volontairement passer d'un extrême à un autre que la quantité d’énergie peut vraiment varié.[9]

Aspect qualitatif[modifier | modifier le wikicode]

Quid de la qualité, j'ai l'intuition que l’énergie peut adopter différentes qualités, propriétés. L’énergie que je mobilise pour faire bouger mon bras n'est peut être pas la même que celle qui active une sortie hors du corps. C'est problématique car nous n'avons pas encore les appareils pour réellement différencier et assurer la typologie de l’énergie.[10]

Lors d'une sortie hors du corps, l’énergie vital que j'utilise ne peut pas être celle qui permet le fonctionnement intime des organes, ma conscience se trouve dans le psychosoma (corps astral) je ne pourrai pas utiliser une énergie ayant pour vocation de diriger les influx nerveux de mon bras physique. Il me faut une autre énergie, une qui corresponde au psychosoma et qui peut s'apparenter au fameux chi des chinois. Pour initier une sortie hors du corps, on utilise l'intention définit comme une forme de volonté pur, sans contrainte censé faire le lien entre nous l’être physique et une forme plus accomplis de nous même situé hors du temps (surmoi ?). J'ai l'impression que pour véhiculé l'intention, il faut de l’énergie aussi, mais pas n’importe laquelle dans la tradition chinoise elle s'appelle Shen, akhéna (une célèbre voyageuse) lui donne le nom d’énergie du diamant.[11]

En résumé l’énergie adopte une nature selon le cadre adopté par notre conscience : Physique = jin chez les chinois, énergie très physique synthèse du système nerveux. Astral = le Qi/chi, à l'intérieur de notre soma, elle semble aider au fonctionnement de notre biologie et à l’extérieur, elle rayonne autour de nous (un système respiratoire énergétique ? Possibilité d'accumulation via la peau à tester.) C'est ce qu'on appelle l'aura et semble affecté par nos émotions. Mental : la pensée est peut être une énergie. mental sup ? : considéré par les chinois comme étant l’énergie Shen qui les gouverne tous, celui - ci est peut être le véhicule de l'intention.[12]

La recherche scientifique dans le domaine de l’énergie[modifier | modifier le wikicode]

Dans les années 30, Harold Saxon Burr de l'université de Yale émit l'hypothèse qu'il était possible de détecter les pathologies sur un plan énergétique, bien avant que celui - ci se déclare biologiquement.[13]

Nous savons que les cellules produisent un faible champ électrique et par conséquent elle possède logiquement un champ magnétique. Il n'était pas suffisamment pertinent de déclarer que ce champs magnétique possède une influence quelconque en raison de sa faible intensité. Cependant en 1970 l'utilisation d'un magnétomètre SQUID (Superconducting Quantum Interference Device)a permis au chercheur David Cohen du MIT découvre que le corps humain émet un bio - magnétisme mesurable. La recherche scientifique avance dans ce domaine, l'acuponcture est officiellement reconnu en France est seul les médecins peuvent.[14]

Résultats préliminaires de sa mise en évidence par IRMf[modifier | modifier le wikicode]

En se basant sur le phénomène de résonance magnétique nucléaire (R.M.N) et ses technologies dérivées (IRMf, spectroscope), Pr Wagner Alegretti a mis en évidence une réponse visuelle à l’envoi de matière éthérique sur plusieurs objets et plusieurs appareils lors d'expériences différentes. En effet, l'extériorisation ainsi que l'état vibrationnel par la technique du V.E.L.O a été testé.[15][16][17].

Un IRM émet un champ magnétique puissant orienté, et envoie des pulses d’ondes de radio-fréquences pour faire résonner des protons en précession autour de l’axe dirigé dans le sens du champ magnétique. Ces protons, initialement alignés soit dans le sens du champs, soit en sens inverse, prennent donc en majorité la place de plus haute énergie. Puis ils se relaxent. On en déduit un signal.

Un signal BOLD pour blood oxygenated level-dependant n’est qu’une différence de susceptibilité magnétique entre de la désoxyhémoglobine, paramagnétique, et de l’oxyhémoglobine, diamagnétique. Une différence perçue dans la mesure où un cerveau en fonctionnement consomme de l’oxygène, qui est véhiculé dans notre corps humain par le sang.

Ces résultats montrent une génération de signal, que l’on voit normalement dans un cerveau quand il y a du sang, dans une bouteille d’eau, dans une pomme de terre, un œuf ou en dehors de la boite crânienne. Ce signal est puissance-dépendant (plus il extériorise, plus le signal augmente) et temps-dépendant (dès qu'il s'arrête, le signal retombe complètement).[18]

Ces résultats sont préliminaires. Ils doivent être reproduits par des équipes indépendantes.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Luis Minero. Demystifying the Out-of-Body Experience
  2. Mantak Chia. Energie Vitale et Autoguérison
  3. Marc Auburn. 0,001% L'expérience de la réalité.
  4. Montenegro Rodrigo. The Out-of-Body Experience : an Experiential Anthology
  5. Pierre. http://explorationconscience.wordpress.com
  6. Sandie Gustus. Less incomplete.
  7. Waldo Viera. Projectiology
  8. Observations, expériences et analyses de Borvo
  9. Observations, expériences et analyses de Borvo 2
  10. Observations, expériences et analyses de Borvo 3
  11. Observations, expériences et analyses de Borvo 4
  12. Observations, expériences et analyses de Borvo 5
  13. http://www.wrf.org/men-women-medicine/dr-harold-s-burr.php
  14. http://www.energymagazineonline.com/content_assets/archived_articles/Energy-Medicine-Scientific-Basis-Oschman.pdf
  15. Alegretti W. An Approach to the Research of the Vibrational State throught the Study of Brain Activity. Journal of Consciousness N°42
  16. Trivellato N. Vibrational State : Qualitative and Quantitative Analysis. Journal of Consciousness N°59 (proceedings of the 1st International Congress of Conscienciology, May 2015)
  17. Trivellato N. Measurable Attributes of the Vibrational State Technique. Journal of Consciousness N°42.
  18. https://www.youtube.com/watch?v=Kr85BurAW_k